Le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA)

Les dispositifs locaux d’accompagnements (DLA) ont été créés en France à partir de 2002 à l’initiative de l’Etat et de la Caisse des dépôts et consignations. Ils sont destinés à soutenir l’activité et l’emploi dans le secteur associatif.

Les DLA ont pour mission d’établir un diagnostic partagé de la structure et de ses activités, puis de proposer un plan de consolidation qui peut reposer sur des accompagnements de type individuel et/ou collectif.

Ces accompagnements sont réalisés par des experts qui interviennent en général au sein de la structure et font des préconisations adaptées à la situation et au contexte. Un comité d’appui technique donne son avis sur le diagnostic et la mission proposée. Il est constitué de divers services déconcentrés de l’Etat (DDTEFP, DDJS, DIREN, DRAC…) et de collectivités territoriales qui interviennent en fonction des dossiers présentés.
LE DLA POUR QUI ?

Le DLA s’adresse aux structures qui développent des activités et services d’utilité sociale reconnues sur un territoire, qui créent de l’emploi, par exemple :

– une association loi 1901 ;
– une structure coopérative ;
– une structure d’insertion par l’activité économique.

Il s’agit plus particulièrement de structures qui :

– ont la volonté de consolider leurs activités, de pérenniser leurs emplois ;
– ont identifié des difficultés qui nécessitent un appui professionnel externe ;
– s’interrogent sur leur stratégie de consolidation, de développement de leurs activités.

COMMENT CA MARCHE ?

L’action du DLA suit les étapes suivantes :

1- Accueil et orientation

Un intervenant du DLA présente à la structure les missions du DLA, son fonctionnement. Il l’informe, répond à ses questions et vérifie avec elle la pertinence de l’intervention du DLA auprès de la structure. Le cas échéant, il oriente vers les ressources du territoire.

2 – Diagnostic partagé

Il effectue avec la structure un diagnostic global de son activité, afin :

– de repérer les pistes (organisationnelles, humaines, stratégiques, économiques,
financières, etc.) sur lesquelles agir pour la consolider ;
– d’identifier les besoins d’accompagnement pour résoudre des difficultés rencontrées,
favoriser la réussite d’un plan de développement ou de pérennisation, accompagner
l’évolution des activités ou du statut de la structure.
– de formuler des préconisations d’appui, contribuant à l’élaboration d’un plan
d’accompagnement des activités visant à articuler l’intervention DLA avec les autres
ressources et acteurs du territoire (fédérations associatives, collectivités, ect.)

3 – Mise en place d’ingénieries d’accompagnement

A l’issue de ce diagnostic partagé, le DLA missionne des experts spécialisés, choisis avec la structure, en fonction des besoins identifiés. La structure peut ainsi bénéficier d’un appui sous forme d’ingénieries individuelles (réalisation d’un plan de communication, mise en place d’une comptabilité analytique, mise en place d’outils de gestion ou de management, appui à l’organisation, refonte du projet de la structure, etc.) ou collectives avec d’autres structures du territoire.

4 – Suivi

Le DLA suit et évalue l’intervention mise en oeuvre, assure un suivi du plan d’accompagnement de la structure dans le temps. En cas de besoin, il peut mettre en place de nouvelles ingénieries d’accompagnement.

CONTACT: La ContreMarche

Articles similaires:

Rester correct.sas

Laisser un commentaire